graine de courge bienfaits

Courges, citrouilles, courgettes, butternut, potirons, potimarrons (sous diverses formes, couleurs, tailles) sont tous autant appréciés en cuisine pour la saveur sucrée ou salée de leur chair.

Cependant, les graines de courge, véritables mines de bienfaits, le sont encore plus pour leurs propriétés et valeurs nutritionnelles.

Terme générique pouvant s’appliquer à diverses variétés cultivées du genre « cucurbita », le mot « courge » ou plus rarement « cougourde », désigne les fruits comestibles à maturité des plantes de la grande famille des cucurbitacées.

Graine de courge : pour la petite histoire

Le mot « courge » est apparu pour la première fois en 1256. Il vient du latin « cŭcŭrbĭta » désignant la « gourde » ou calebasse : fruit originaire d’Afrique consommé frais comme légume, ou utilisé sec pour fabriquer des objets.

Par contre, originaire d’Amérique, la courge elle-même aurait été cultivée sur les terres mexicaines il y a plus de 8000 ans, et les amérindiens (principalement les Algonquines et Ménominis) appréciaient déjà leurs graines pour leurs actions diurétiques sur le traitement des troubles urinaires (infections, inflammation des reins).

L’Histoire raconte que les colons eux, consommaient les graines de courge une fois réduites en poudre comme vermifuges, et en tiraient le meilleur de leurs propriétés digestives. D’autres peuples y avaient recours pour soigner les affections gastro-intestinales. Ce n’est qu’au courant du 19è siècle que le terme « courge » s’est imposé en France pour désigner les citrouilles et potirons actuels.

Bienfaits des graines de courge

Plante annuelle herbacée et rampante, la courge est caractérisée par des fleurs jaunes, des feuilles vertes très larges (lobées et entourées de vrilles ramifiées) et un gros fruit relié par un pédoncule parfois angulaire.
Issues de la courge à huile Lady Godiva, les pépins de courge sont de couleur verte et entièrement recouverts d’une enveloppe très fine.

graines de courgeRiches en protéines, vitamines (A, C, B1, B2, B9 et E), fibres alimentaires, sels minéraux (fer, zinc, potassium, cuivre, calcium, magnésium), acide oléique et relativement caloriques, les graines de courge sont une véritable mine de nutriments. Principalement constituées de flavonoïdes, caroténoïdes, phytostéroles, cucurbitacines, lignans, d’alpha et béta carotènes, les propriétés médicinales des graines de courge sont multiples.

Grâce à leurs actions anti inflammatoires et diurétiques, les graines de courge sont recommandées en médecine traditionnelle pour soigner les infections urinaires ou incontinence. Leur action laxative favorise la montée de lait chez la jeune mère, et sa richesse en magnésium permet de soulager les crampes, d’agir contre le syndrome prémenstruel, le stress et l’anxiété. En cas de fatigue ou d’anémie, consommer ces graines riches en fer est essentiel.

Reconnues pour leurs propriétés anti oxydantes, sédatives, antiparasitaires intestinales et même aphrodisiaques, les graines de courge sont préconisées pour lutter contre le diabète, l’asthénie, la dyspepsie, les maladies parasitaires causées par les vers intestinaux (taenia du bœuf). Elles protègent également les vaisseaux sanguins, la vision mais aussi préviennent la chute de cheveux, les maladies cardiovasculaires, les caries dentaires et le mauvais cholestérol.

A noter que l’huile extraite des graines de courge – riche en stérols – est aussi indiquée pour soulager l’hypertrophie bénigne de la prostate chez l’homme de plus de 50 ans.

Utilisation des graines de courge

Sur avis médical, pour calmer l’inflammation de la prostate, 1 cuillère à soupe de pépins de courge décortiqués par jour – sans effet secondaire – est recommandée.

Au même titre que le concombre et la tomate, tout se mange dans la courge, y compris les graines ! Les recettes à base de graines de courge sont multiples et la liste est loin d’être exhaustive : moulues ou hachées, grillées à la poêle ou « nature », ces graines nutritives se mélangent facilement à des fruits secs ou légumes, accompagnent parfaitement les soupes, mueslis, salades, et s’incorporent bien dans la pâte à pain.

Elles se conservent plusieurs mois dans un endroit sec et à l’abri de la lumière.