Mon enfant veut un animal : bonne ou mauvaise idée ?

animal enfant

Votre enfant vous réclame un animal de compagnie et vous hésitez…

Voici comment évaluer les motivations de votre enfant

 et les bienfaits et contraintes liés à la présence d’un animal dans une famille.

Mon enfant veut un animal de compagnie :

Évaluer la motivation de l’enfant

Lubie passagère ou désir profond d’avoir un animal est parfois difficile à évaluer avec un enfant. Il ne faut pas hésiter à le questionner sur ses attentes et ses envies.

  • Vous en parle-t-il depuis des mois avec insistance ?
  • Va-t-il voir des vidéos sur Internet ou regarde-t-il des reportages animaliers à la télévision ?
  • Vous demande-t-il de lui acheter des livres ou des magazines sur l’animal qu’il désire ?
  • Comment réagit-il lorsqu’il croise un chien ou un chat dans la rue ?
  • Veut-il aller au zoo, dans les refuges pour adoptions ou visiter les animaleries ?

Les bienfaits de l’animal sur l’enfant

Tous les pédopsychiatres reconnaissent les bienfaits que l’animal apporte à un enfant sur son développement psychologique et psychomoteur.

  • Un animal ne juge pas. Il est un parfait confident pour l’enfant et une présence affective inestimable (jeux, câlins, déversoir émotionnel).
  • L’enfant apprend à s’affirmer et à se responsabiliser en participant à l’éducation et au bien-être de l’animal. Sa confiance en lui est renforcée et facilite les apprentissages comme la lecture ou l’écriture.
  • L’animal canalise les enfants hyperactifs et révèle les enfants introvertis.
  • C’est une façon naturelle de découvrir le cycle de la vie (reproduction, naissance, la vie, la mort, etc.).
  • L’enfant apprend le respect et le civisme en prenant soin d’un être vivant.

À lire aussi :comment parler de la mort de son animal à un enfant.

  • L’animal fédère la famille en devenant un lien et un médiateur. C’est le projet commun de la famille. On promène le chien ensemble… On choisit la nourriture du lapin ensemble, etc. Une cohésion s’organise autour de l’animal.

Choisir un animal adapté à l’âge de l’enfant

  • Avant 5 ans : le poisson rouge. Il est facile à nourrir et intéressant à observer.
  • À partir de 6 ans : le cochon d’Inde. Doux, affectueux et calme, il est parfait.

À lire aussi : le cochon d’Inde : l’animal de compagnie des enfants.

  • À partir de 8 ans : le lapin, le hamster, le rat, la souris et la gerbille. Il faut rester prudent sur leur manipulation, car ces rongeurs sont vifs et mordent s’ils se sentent menacés.
  • Après 12 ans :Le furet et le chinchilla. Leurs besoins sont exigeants et quotidiens.

À lire aussi : accueillir un chinchilla : infos et conseils pratiques.

  • À tout âge : le chien, le chat et les oiseaux sous la surveillance vigilante des parents.

Les contraintes liées à l’animal de compagnie

  • Pour certains animaux comme le chien, le chat ou le chinchilla, c’est un engagement àun long terme.Les parents se retrouvent souvent seuls à gérer l’animal lorsque l’enfant part faire ses études, commence à travailler ou prend un logement.
  • L’animal à un coût non négligeable (achat, visite vétérinaire, budget mensuel nourriture et accessoires, garde pendant les vacances, etc.)
  • Chaque espèce a des besoins spécifiques à ne pas négliger.Il faut promener le chien, nettoyer les cages des rongeurs, changer la litière du chat, laver l’aquarium du poisson rouge, etc.

Conseils malins

  • Avant toute adoption, gardez l’animal de l’une de vos connaissancespour voir comment votre enfant va se comporter avec lui. Cela vous donnera une idée de son implication future.
  • En cas d’achat, apprenez à votre enfant les gestes de bon sens à adopteravec l’animal choisi.

C’est aux parents de prendre la décision définitive lorsque l’enfant veut un animal de compagnie, car ils sont les uniques responsables. Mais que d’émotions, de joies et de bonheurs partagés en famille !


À méditer :

« L’enfant qui sait se pencher sur l’animal souffrant saura un jour tendre la main à son frère. »

Albert Schweitzer

L.D.