chien voiture

Bien souvent, le désamour des chiens pour la voiture est lié à un traumatisme ou au mal des transports.

Le mal des transports se traduit par des vocalises, des diarrhées, des halètements, des nausées et des vomissements.

Mieux comprendre son chien et réaliser quelques exercices simples et réguliers avec lui peut tout changer !

À vous de jouer !

À lire aussi :

Pourquoi un chien n’aime pas la voiture ?

Le chien n’aime pas la voiture simplement parce qu’il l’associe à un mauvais souvenir.

  • Un manque d’habituation de la part de l’éleveur.
  • Des visites chez le vétérinaire pas toujours agréables (piqûre, prise de la température…).
  • Le déplacement de chez l’éleveur à votre foyer qui l’a séparé de sa mère et de ses frères et sœurs.
  • De longs trajets avec des bruits inconnus et des situations inhabituelles.
  • Une attente interminable dans la voiture qui a généré la peur de l’abandon.

4 exercices pour faire aimer la voiture à son chien

Pour faire aimer la voiture à son chien, il faut lui faire comprendre que finalement c’est unendroit agréable.

  • Ouvrir les portes et le coffre de votre voiture et laisser votre chien visiter l’habitacle et le renifler. Avec son flair très développé, il va capter des informations qui vont l’apaiser (mon maître passe beaucoup de temps ici, etc.).
  • Moteur éteint, installez-le dans votre voiture et prenez votre place de conducteur. Ne réagissez pas s’il gémit ou s’agite. Vous renforceriez sa peur.
  • Renouveler l’exercice précédent moteur allumé. Petit à petit, vous confrontez votre chien à la situation réelle.
  • Lorsque vous sentez que votre chien supporte mieux la voiture, commencer à faire des trajets courts qui seront associés à une chose agréable comme sa balade quotidienne. Àchaque retour à la maison, offrez-lui une friandise. Votre chien doit se dire : « Si je suis sage en voiture, je fais une balade avec mon maître et j’ai une friandise. »

Pour un résultat optimum, les séances de travail doivent être courtes et régulières. Elles désensibiliseront votre chien de sa peur en voiture et renforceront votre complicité. Et surtout, détendez-vous pour ne pas transmettre votre angoisse à votre chien !

Lutter contre le mal des transports

Le cerveau envoie des informations au cerveau sur la position du corps dans l’espace stimulant le vestibulaire de l’oreille interne.

  • Pour remédier à cette hyper stimulation, il faut adopter une conduite calme et immobiliser votre chien (cage de transport, etc.) pour qu’il soit moins ballotté.
  • Ne pas nourrir votre chien avant de partir.
  • La température de l’habitacle de la voiture ne doit pas dépasser 20 °C.
  • Faites des pauses toutes les deux heures.
  • Demandez un traitement à votre vétérinaire pour lutter contre le mal des transports. Les colliers à base de phéromones sont intéressants.

Conseils malins 

L’idéal est d’habituer un chien à la voiture dès son plus son âge. Certains éleveurs passionnés travaillent cette habituation avec les chiots.

Pensez à poser la question lors de l’achat d’un nouveau compagnon et dès son arrivée à votre domicile, poursuivez cet apprentissage.


À méditer :

« Tout le chien est dans son regard. »

 Paul Valéry

L.D.